Skip to main content
Emergency Trust Fund for Africa
Artykuł prasowy19 października 2022

Djibouti : un carnet d’esquisses pour changer le regard sur la migration

Abdourahim story ©IOM
©IOM

Situé à la pointe de la Corne de l’Afrique, Djibouti est la porte d’entrée vers les pays du Golfe où nombre de migrants de la région se dirigent en quête d’opportunités économiques et à la recherche d’une meilleure vie. Avec les années, Djibouti est devenu un point de transit majeur pour ces personnes mais également un pays de destination pour des milliers de migrants venant principalement d’Éthiopie. 90 000 mouvements ont été référencés en 2021 par l’OIM et les estimations chiffrent à 120 000 le nombre de migrants qui auraient choisi de rester à Djibouti pour une période plus ou moins longue.

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), soutenue par le Fonds Fiduciaire d’Urgence, a voulu raconter par le biais d’un carnet d’esquisse poignant, l’histoire de ces migrants.

Donner une voix

L’artiste Patrick Singh a illustré par le dessin et la peinture, les témoignages et histoires de vie, recueillis et écrits par Agnès Matha.

Le carnet permet de revenir sur le parcours de ces enfants, ces femmes et ces hommes dont les destins ont basculé du fait de la guerre, de situations économiques ou familiales difficiles ou de catastrophes naturelles. Il met également en lumière la situation des populations qui accueillent ces migrants et auxquelles l’OIM porte aussi assistance.

Nima explique comment, affamée, elle a quitté son Éthiopie natale pour gagner le Yémen à la recherche d’une vie meilleure ©IOM
Nima explique comment, affamée, elle a quitté son Éthiopie natale pour gagner le Yémen à la recherche d’une vie meilleure ©IOM

Pour la cheffe de mission d’OIM Djibouti, Mme Stéphanie Daviot « la migration est avant tout une histoire de femmes et d’hommes qui affrontent des difficultés quotidiennes à la rechercher d’une vie meilleure. Cette histoire se lit dans les chaussures et les bouteilles d’eau éparpillées le long de la route qui traverse Djibouti, dans les restaurants éthiopiens qui ont fleuri en ville et dans les langues parlées dans les quartiers de la capitale et dans les régions ».

Changer le regard

S.E.M. Aidan O’Hara, Ambassadeur de l’Union européenne auprès de Djibouti et de l’IGAD regrette que « parler de migration peut bien souvent nous conduire à nous enfermer dans le piège de données statistiques ignorant la souffrance et les vies humaines. Il est essentiel de se souvenir que tout migrant laisse derrière lui un vécu pour se projeter vers son monde meilleur qui se résume à « là-bas ma tête, ici mon corps. »

Firomsa, maltraité par des passeurs et des trafiquants sur sa route vers l’Arabie Saoudite, récupère des forces au Centre d’Orientation et d’Assistance aux Migrants (COAM) de l’OIM à Obock ©IOM
Firomsa, maltraité par des passeurs et des trafiquants sur sa route vers l’Arabie Saoudite, récupère des forces au Centre d’Orientation et d’Assistance aux Migrants (COAM) de l’OIM à Obock ©IOM

Ce carnet clôt un ensemble d’activités de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière. Des photos, des peintures sur les murs du Centre d’Orientation et d’Assistance aux Migrants d’Obock et un recueil de poèmes ont déjà été utilisés comme support pour informer, témoigner et prévenir de ces dangers. Ces activités ont toutes été réalisées dans le cadre du projet « Solutions pérennes pour les migrants, les réfugiés et les communautés hôtes », financé par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne.

Gageons qu’il participe à un regard plus bienveillant sur la protection à laquelle des êtres humains fragiles ont le droit !

Plus d’informations sur le projet

« Solutions pérennes pour les migrants, les réfugiés et les communautés hôtes » couvre plusieurs domaines d’intervention : la protection et celle des mineurs en particulier, la santé sur les routes migratoires, la gouvernance de la migration, le renforcement des capacités institutionnelles des ministères techniques et la cohésion sociale. Dans ce cadre, un abri pour les enfants des rues a été créé à Djibouti ville; le premier processus de détermination de l’intérêt supérieur de l’enfant a été préparé et validé par les autorités djiboutiennes; le MRC (Migration Response Center) à Obock fonctionne en continu, offre un soutien psycho-social aux migrants et assure leur référencement; la première stratégie nationale pour les migrations à Djibouti a été validée et un plan d’action est en cours de finalisation. Des dizaines de migrants ont été secourus sur les routes et les côtes, des corps ont été enterrés dignement, des centres de santé sont réhabilités et équipés de matériel médical et les communautés hôtes ont bénéficié de micro-projets et de réhabilitations de structures offrant des services sociaux de base.

Informacje szczegółowe

Data publikacji
19 października 2022
Region and Country
Horn of AfricaDjibouti
Thematic
Improved migration management
Partner
International Organization for Migration

Programmes in the region

Improving Nutrition and Reducing Stunting in Eastern Sudan

The action aims to enhance the ability of women and children in the States of Red Sea, Kassala and Gedaref to lead socially and economically productive lives, and in doing so strengthen their resilience and that of their communities.