Skip to main content
Emergency Trust Fund for Africa
Raksts par jaunumiem2019. gada 31. janvāris

A Ouani, dans la région de Gao, la fabrication et commercialisation d’aliments pour le bétail soulage les éleveurs pendant la période de soudure pastorale

Depuis la réalisation des investissements matériels nécessaires à la fabrication des aliments en avril 2018, la Société Coopérative d’éleveurs de Taboye a produit 5 tonnes d’aliments bétail
LuxDev

Avant le début de la saison hivernale et une fois les pâturages pour les animaux épuisés, la plupart des éleveurs du Nord du Mali sont obligés de supplémenter l’alimentation des animaux. C’est la période de soudure pastorale. La fabrication et la commercialisation d’aliments pour le bétail s’avère très lucrative à cette période, les prix pouvant doubler par rapport au reste de l’année.

Le projet « Relance de l’économie locale et Appui aux collectivités, RELAC II » financé par l’Union Européenne au travers du Fond fiduciaire d’urgence de l'Union européenne pour l’Afrique, et mis en œuvre par LuxDev, appuie des associations locales dans la relance de ses activités.

Deux mois après l’installation effective des activités du projet et la réalisation des investissements matériels nécessaires à la fabrication des aliments en avril 2018, la Société Coopérative de Taboye a produit 5 tonnes d’aliments bétail entièrement vendues pendant la période de soudure.

L’aliment bétail localement fabriqué par la Société Coopérative de Taboye est très riche, accessible et revient moins cher aux éleveurs que les aliments bétail fabriqués ailleurs au Mali et dans la sous-région tels que le tourteau et le bounafama.

Cet approvisionnement local et de proximité a permis aux éleveurs de la commune et des alentours de faire des économies substantielles et d’investir autrement l’argent économisé sur l’achat d’aliments dans les pays voisins.

Après 2 ans de mise en œuvre, le projet RELAC II enregistre de nombreux résultats ayant un impact direct et visible sur les bénéficiaires du projet, les populations et les employés de mairie, des centre de santé et des écoles des 30 communes des régions de Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudéni couvertes par le projet. Ce dernier a ainsi contribué à la relance d’activités économiques portées par des associations et coopératives et à l’amélioration des conditions matérielles d’accueil des usagers des services sociaux de base, dans les domaines de la santé et de l'’éducation notamment.

La réalisation de cartographies socio-économiques puis de diagnostics participatifs communautaires, réunissant aussi bien les populations que les autorités locales et services techniques de l’Etat, ont permis de sélectionner des projets économiques appropriés aux potentialités des communes cibles. Le caractère endogène de la démarche garantit l’engagement des acteurs dans la bonne mise en œuvre des projets économiques locaux et favorise leur appropriation. De nombreuses associations et coopératives, évoluant dans les domaines de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage et de l’artisanat, ont vu leurs moyens de production reconstitués ou renforcés et ont bénéficié de formations techniques qui ont amélioré leurs techniques de production, leur productivité ; et par ricochet, qui ont eu un effet positif sur les conditions de vie des familles avec l’augmentation de leurs revenus.

Sīkāka informācija

Publikācijas datums
2019. gada 31. janvāris
Region and Country
Mali
Thematic
Strengthening resilience of communities
Partner
Luxembourg Development Cooperation Agency

Programmes in the region