Skip to main content
Emergency Trust Fund for Africa
Presseartikel16. Oktober 2018

PAIERA : 3 projets, un financement, des milliers de bénéficiaires

Un producteur d'oignons à Timia, bénéficiaire du projet PAIERA
Délégation de l'Union européenne au Niger

Pour agir rapidement sur l’économie de la région d’Agadez et fournir des opportunités de reconversion aux acteurs de la migration irrégulière, qui ont vu leurs revenus diminuer après l’entrée en vigueur de la loi de 2015 sur le trafic des migrants, l’Union européenne et l’Etat du Niger ont déployé, début 2017, dans la région d’Agadez, un Plan d’Action à Impact Economique Rapide (PAIERA). Piloté par la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), ce plan est composé de trois projets mis en œuvre par la HACP et les ONG CISP (Comitato Internazionale per lo Sviluppo dei Popoli) et Karkara (Association Nigerienne pour la dynamisation des initiatives locales), pour un budget total de 8 M€ et une durée de 18 mois. Les 15 communes de la région d’Agadez ont bénéficié du Plan. Les deux axes principaux sont la reconversion des acteurs du trafic, confiée à la HACP et Karkara et la création d’emploi par des travaux à haute intensité de main d’œuvre, notamment à bénéficie des jeunes, mise en œuvre par Karkara et CISP.

  • Le projet mis en œuvre par la HACP (AGAPAIR, vingt mois, 1,075 M€).

S’agissant de la reconversion, un appel à proposition destiné à offrir des opportunités de reconversion auprès des acteurs de l’économie migratoire a été lancé en juin 2017. Il a réceptionné et jugé éligibles 981 demandes d’appui. Le budget disponible (687 500 euros) a permis d’en financer effectivement 294, soit un tiers. La sélection des bénéficiaires a été conduite par des comités communaux avec des représentants des parties prenantes. Toujours dans le souci d’offrir des opportunités de reconversion, 5 ONG ont été sélectionnées début 2017 pour mettre en œuvre des microprojets à impact rapide d’une durée moyenne de dix mois. Ces projets qui vont de l’appui au petit commerce en passant par le maraîchage ont bénéficié à 150 personnes pour un budget de 248 093 €.

  • Le projet mis en œuvre par CISP (EPPA, vingt-trois mois, 2,275 M€ )

Cette ONG italienne s’est engagée dans la création d’emplois immédiats liés à la conservation et à la valorisation de l’héritage culturel, à travers l’assainissement et la réhabilitation de 100 maisons de la vieille ville d’Agadez et le développement d’industries créatives locales, à travers des actions à impact rapide basées sur du travail à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) et un programme de formation professionnelle pour le renforcement des emplois à long terme pour les jeunes de la région (45 ateliers de formation en artisanat et en vie associative et gestion de projet). Au total, 1.500 jeunes ont bénéficié de 110.109 jours de travail rémunéré. L’ONG s’est également impliquée dans des initiatives d’épanouissement culturel faisant la promotion de la participation des jeunes (91 spectacles réalisés et 35.360 jeunes des communes urbaines touchés en zone urbaine, 1.070 activités réalisées en zone rurale dans le cadre d’une caravane mobile de la culture et 161.380 jeunes touchés). Des activités d’appui à la conservation du patrimoine immatériel des communautés ont pris la forme de 13 festivals, impliquant 12.800 jeunes. Sur ce volet, 9.600 jeunes ont bénéficié de 52.626 jours de travail HIMO.

  • Le projet mis en œuvre par Karkara (PASSERAZ, 18 mois, 3,5 M€)

De la conception des dossiers, jusqu’à la réalisation, les acteurs locaux ont été associés à travers le suivis des activités sur le terrain, la conception et les analyses des dossiers, les études. Les activités prévues ont pris deux formes principales : les travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) et les activités génératrices de revenus pour les ménages vulnérables et les acteurs de la migration. Les HIMO ont créé des emplois temporaires à hauteur de 108.378 personne/jour de travail au profit de 3.726 personnes dont 101 femmes pendant une période comprise entre un (1) et trois (3) mois. Ces activités HIMO ont permis de distribuer 190 734 750 F CFA de revenus directs payés aux jeunes soit une rémunération moyenne journalière de 3 922 F CFA par personne. 25 infrastructures ont ainsi été réalisées, des opérations de préservation des sols à la réhabilitation de pistes rurales. En ce qui concerne les activités génératrices de revenus, elles ont bénéficié à 1 513 promoteurs (parmi lesquels 679 femmes et 227 acteurs de la migration) pour un montant de 981.792.283 FCFA.

Einzelheiten

Datum der Veröffentlichung
16. Oktober 2018
Region and Country
Niger
Thematic
Greater economic and employment opportunities
Partner
Haute Autorité à la Consolidation de la Paix - HACP

Programmes in the region